Conférence : « Les chrétiens et l’urgence climatique »

Quand :
21 janvier 2020 @ 20 h 00
2020-01-21T20:00:00+01:00
2020-01-21T20:15:00+01:00
Où :
Eglise Saint Joseph
Rue Paul Janson 31
4800 Verviers
Belgique
Coût :
5€ (+65 ans et - 26 ans : 3€)

Dans le cadre de la semaine de l’Unité des Chrétiens :

Soirée conférence le 21/01/2020 à 20h à St Joseph
« Les chrétiens et l’urgence climatique »
Orateur : Pasteur Stéphane LAVIGNOTTE.

L’urgence climatique est le grand défi d’aujourd’hui, remettant en cause nos modes de vie, nos visions du mode, l’organisation de nos sociétés. Que font déjà et que peuvent faire les chrétiens ? Quelles sont les ressources théologiques – de Calvin au pape François – et bibliques qui peuvent nous inspirer ?

Le conférencier : Stéphane LAVIGNOTTE, pasteur et militant écologiste, ancien président du Mouvement du christianisme social. Ancien journaliste, éthicien (docteur en philosophie et éthique de la faculté de théologie protestante de Paris), Stéphane Lavignotte habite en région parisienne (Ile-Saint-Denis) et est pasteur de la Mission populaire à Montreuil, où il promeut une vision d’Eglise axée sur l’empowerment (la prise de parole et du pouvoir par les populations).

Militant écologiste, il a été fondateur de la revue Ecorev’, de Vélorution Paris et du réseau protestant « Bible et création ». Auteur de nombreux articles et prises de parole sur la question climatique, et d’ouvrages sur des sujets éthiques variés, parmi lesquels Vivre égaux et différents (L’Atelier, 2008), La décroissance est-elle souhaitable ? (Textuel 2010), Les religions sont-elles réactionnaires ? (Textuel, 2015), Serge Moscovici, l’écologie subversive (Le passage clandestin, 2016).

Il fait partie des signataires de l’Appel interreligieux pour le climat, en France en mai 2019, une tribune de soutien à la mobilisation des jeunes dans le cadre de la grève mondiale du climat. Initié par l’association œcuménique Chrétiens unis pour la terre, l’appel martèle la nécessité de « protéger notre maison commune » qui « nous oblige à des changements profonds des structures de nos sociétés, de nos modes de vie, des façons de regarder les différentes formes de vie végétales et animales ».