Dispositions pour les funérailles à partir du 18 mai

Funérailles dans les églises : cadre des dispositions des funérailles (du 18 /05/2020).

L’arrêté du Gouverneur de police de Liège de ce 18 mai 2020 abrogeant celui du 14 avril portant sur l’organisation des funérailles nous donne de franchir un pas dans l’accueil des familles pour organisation de funérailles pendant cette période de la pandémie.

Laissant une marge de discernement aux équipes pastorales respectives de nos 4 Unités Pastorales, nous pouvons avancer un cadre des dispositions suivantes pour notre doyenné :

  1. Les demandes de cérémonies religieuses reviennent dans nos églises, lieu ordinaire du culte catholique ;
  2. En concertation avec les familles et les services des pompes funèbres, nous ne pouvons accueillir que 30 personnes maximum, célébrants compris, dans l’église lors desdites cérémonies religieuses ; en cas d’impossibilité de s’en tenir à ce nombre, l’arrêté recommande « d’organiser   une présence des participants en alternance » en concertation avec l’ensemble des acteurs (famille, pompes funèbres).
  3. Garder la pratique des contacts téléphoniques et numériques avec la famille pour la préparation et la communication des consignes pour le déroulement dans des bonnes conditions (respect des valeurs humaines et religieuses).
  4. Pour rester attentifs aux mesures de sécurité lors de ces célébrations, il est recommandé à nos équipes pastorales et de funérailles d’être attentifs (ou vigilants) aux consignes concernant :
  5. La distanciation sociale : disposer des personnes en gardant entre  lles  la distance nécessaire de part et d’autre (saut de lignes, de chaises, etc.) selon les possibilités qu’offre l’église.

Cette mesure devant être de mise au défilé d’hommage, il serait idéal de ne laisser qu’une seule personne à la fois s’avancer vers le cercueil ;

  • Le port des masques : comme en tout endroit public, le port est souhaité et doit être rappelé lors des préparations avec les familles ;
  • Les soins des mains : on disposera de gel désinfectant pour les célébrants sur les autels des églises.

Cette mesure d’attention aux mains étant de rigueur, il serait dès lors bien d’interdire au public de toucher le cercueil et   de s’exprimer par d’autres gestes parlant (tracé du signe de croix, arrêt silencieux, inclinaison sobre devant le corps, etc.)

Dans le même esprit sera aussi supprimée la présentation des condoléances au sortir des églises.

Merci de votre bonne collaboration pour essayer de gérer au mieux l’accompagnement des familles dans des conditions particulièrement difficiles, avec humanité et professionnalisme.

Unis dans la même Espérance.

Stanis Kanda, curé doyen